Autobus Daf

Autobus Daf Belgique - Aartselaar - 1960/1961

Skoda CIVA

Des Skoda Octavia furent assemblées en Belgique. Dès 1958, l’usine CIVA à Mortsel près d’Anvers a assemblé les berlines 440 puis Octavia aux côtés des Borgward et Volvo. Jusque 1964, 11.500 Skoda seront fabriquées par la CIVA. Pour le marché belge, une version dépouillée, la Spartia, était proposée à partir de 1963.

Borgward en Belgique

L'année dernière, la marque allemande Borgward, disparue en 1961, annonçait son retour ... mais saviez-vous que des Borgward furent assemblées en Belgique ? C'était dans les années 1950, à l'époque où les mesures protectionnistes obligeaient les constructeurs vendant beaucoup de voitures en Belgique de les assembler sur place.
De 1951 à 1956, ce sont les Ets Goodwill, société de capitaux anglais et dirigée par Madame Chapelle, qui assemble des Borgward et des Goliath à Haren, non loin des usines Renault. En 1956, c'est l'importateur Beherman qui, via sa société CIVA, assemble les Borgward dans une petite usine à Mortsel près d'Anvers.

Assemblage à Haren en 1955

Un coupé Isabella exposé à Bruxelles
 

Harley-Davidson

Ce n'est pas une voiture ... mais je ne résiste pas à poster cette belle photo d'époque d'une Harley-Davidson de la Gendarmerie.

FN 1300 Sport 1925

Autoworld

Minerva AL 40 CV (1930)

Autoworld

Minerva OO 30 CV (1921)

Autoworld

Volkswagen Mach 1

A l'automne 1964, D'Ieteren envisage de produire 300 exemplaires d'une Coccinelle survitaminée par un moteur préparé, l'Oettinger Okrasa 1300/34 TSV à deux carburateurs Solex, développant 50 ch. Finalement seulement 29 exemplaires seront réalisés à la demande de Volkswagen.
La Volkswagen, baptisée Mach 1, avait, outre son moteur les caractéristiques suivantes : jantes Porsche 6,5 x 16, pneus radiaux Good Year, capot moteur du cabriolet (offrant ainsi des ouïes d'aération supplémentaires), sellerie en similicuir noir, compteur gradué jusque 160 km/h (la Mach 1 atteint les 152 km/h), indicateur de température d'huile, compte-tours, volant de 1500. La Mach 1 était livrée soit en rouge Ruby, soit en vert Java et ornée (en option) d'une large bande blanche. Les premières Mach 1 sont livrées à la clientèle à partir du 10 octobre 1964 et coûte, à l'époque, 83.900 francs belges.

La collection Mahy : de Gand à Leuze en passant par Houthalen et Bruxelles

Ghislain Mahy (1907-1999), marchand de voitures d'occasion à Gand, loueur de voitures sans chauffeur et agent de plusieurs marques, achète en 1944 une ancienne moto FN 4 cylindres et une Ford T pour la modique somme de 150 francs belges. C'est le début d'une immense collection qui va compter plus de 950 véhicules. Il va stocker ceux-ci dans le vieux cirque d'hiver de Gand dont il a fait l'acquisition en 1948. Ghislain, son fils Ivan et quelques amis vont restaurer 250 voitures en une quarantaine d'années. Le cirque d'hiver n'était pas adapté pour accueillir le public mais certains amateurs informés de l'existence de la collection avaient le privilège rare de pouvoir l'admirer.
Au début des années 1960, Ghislain Mahy se met à rechercher un lieu pouvant accueillir un musée. Il achète un ancien bowling à Gand mais la ville interdira l'ouverture du musée car le bâtiment est dans une zone verte.
C'est alors que le bourgmestre de Houthalen lit un article sur la collection. Il envisage de créer le musée sur la Grand-Place de sa commune. Le gouverneur du la province de Limbourg s'oppose au projet mais propose de construire un bâtiment spécifique. C'est ainsi que s'ouvre, en juillet 1970, le Musée Provincial de l'Automobile de Houthalen. Avec la crise pétrolière, la gestion du musée coûte cher et, en 1983, la province décide de le fermer. La famille Mahy est toutefois autorisée à en reprendre l'exploitation. Ivan Mahy reprend la gestion du musée qu'il tient avec l'aide de bénévoles. Le succès est au rendez-vous et la proximité du parc de Bokrijk est un atout pour attirer les visiteurs. Mais, en 1985, la Province décide d'augmenter par cinq le loyer. Ce n'est budgétairement pas tenable pour l'asbl "Autocollection Ghislain Mahy", créée en 1978 pour préserver la collection. Le musée doit fermer ses portes et la collection doit trouver un autre lieu d'exposition.
Après négociation avec les ministres Herman De Croo (communications) et Louis Olivier (travaux publics), une partie de la collection trouve refuge dans un hall inoccupé du Cinquantenaire à Bruxelles. Le bâtiment est restauré, aménagé et en 1986 est inauguré le musée Autoworld.
Les autres voitures de la collection Mahy continuent quant à elles à dormir au cirque d'hiver de Gand. La famille Mahy cherche alors un autre bâtiment plus vaste. L'opportunité se présente en 1996. Une ancienne usine est à vendre à Leuze-en-Hainaut. la ville achète les bâtiments en vue d'y installer un futur musée. Après un long déménagement de Gand vers Leuze, le projet se concrétise enfin en 2000 avec l'ouverture de "Mahymobiles". Aujourd'hui, ce sont près de 1000 véhicules qui y racontent l'histoire de l'automobile de 1895 à nos jours.
 

Renault 1920